Mauna Kea Mauna Kea

Une boîte à insectes peut en cacher plusieurs autres

Comme de nombreux étudiants, Laura Schoonbroodt a pris goût à l’entomologie lors de ses études de bachelier en forêt-nature. Son diplôme bientôt en poche, elle poursuit son hobby dès qu’elle en a l’occasion.

 

Si Laura Schoonbroodt a choisi de s’orienter vers un métier plutôt hors du commun, elle le doit certainement au fait d’avoir grandi avec un père lui-même agent forestier. Il faut dire que le métier a de quoi séduire les amoureux de la nature.

 

 

Un métier riche et varié

 

Si l’image qu’a le public est souvent celle du garde forestier qui surveille les promeneurs et leur rappelle les règlements en vigueur, la profession est en réalité beaucoup plus riche.

 

"L’agent forestier remplit une série de missions plus techniques:

  • le martelage, qui consiste à marquer les arbres à abattre à l’aide d’un marteau forestier — dont la tête comporte une hache d’un côté et un marteau comportant le sceau royal de l’autre (voir photo).
  • les inventaires d’abondance du gibier (IKA)
  • les inventaires complets des arbres d’une zone de la forêt
  • les suivis d’exploitation
  • la désignation d’arbres d’avenir: ce sont les arbres qui présentent le plus de qualités, et dont on va favoriser le développement pour les amener à maturation.

 

Il y a aussi d’autres missions plus spécifiques. Par exemple, il n’y a pas si longtemps, des larves de lucanes cerf-volant ont été trouvées à Bruxelles, dans une série d’arbres morts en zone urbaine. Comme ces arbres morts présentaient un risque pour la sécurité des gens, il fallait les abattre. Mais le lucane est une espèce protégée au niveau européen.

 

La Région s’est donc organisée pour récupérer les troncs et les emmener en forêt, là où les lucanes trouveront un environnement propice à leur développement."

 

Herbiers et boîtes à insectes

 

Comme tous les étudiants de la filière agronomie de la Haute Ecole Provinciale de Hainaut - Condorcet, Laura Schoonbroodt a dû se plier aux délicats exercices de l’herbier et de la boîte à insectes. Si elle n’alimente plus son herbier — qu’elle conserve néanmoins comme souvenir — elle ne s’est en revanche pas arrêtée à sa première boîte à insectes, qui lui a d’ailleurs valu la note maximale.

 

"La boîte à insectes est un exercice délicat, c’est certain. Étaler correctement un insecte requiert de le positionner de manière bien symétrique, de rendre les antennes bien visibles, de bien mettre en évidence les dessins dans les ailes… Il faut une bonne semaine de travail rien que pour préparer sa boîte. Mais j’ai adoré l’exercice."

 

Maunakea-Laura-Schoonbroot-hotel-a-insectes-min

L’entomologie: un hobby passionnant

 

Du coup, notre étudiante a fait de l’entomologie un hobby. "J’ai continué à me constituer ma petite collection d’insectes, et j’ai aujourd’hui plusieurs boîtes à mon actif. Mon copain est lui aussi passionné d’entomologie, et nous avons réalisé ensemble quelques boîtes avec des insectes collectés lors de nos dernières vacances dans le sud de la France: cigales, mantes religieuses…

 

Comme tout passionné des insectes qui se respecte, Laura a installé un hôtel à insectes, modeste contribution à la préservation de la biodiversité locale.

 

Je suis aussi membre de plusieurs groupes d’entomologie sur Facebook. C’est un excellent entraînement pour apprendre à reconnaître les insectes: les membres postent des photos de leurs trouvailles et demandent l’aide de la communauté pour les identifier. Participer à ce genre de discussions est une excellente manière d’améliorer ses connaissances."

Dernière ligne droite

 

Aujourd’hui en dernière année de bachelier, Laura prépare un travail de fin d’études sur la régénération du chêne. "C’est un travail qui devra s’étaler sur plusieurs années pour y voir un vrai résultat. L’idée est d’installer des "placeaux" — de petites clôtures autour de zones de semis — et d’étudier les conditions particulières à chaque placeau: pourcentage d’ouverture du couvert, nature du sol, hauteur et nombre de semis par placeau, surface terrière. L’objectif est de tenter d’identifier les facteurs qui favorisent ou inhibent la croissance.

 

Les mesures de confinement m’ont un peu gênée dans mon travail, mais heureusement j’ai eu le temps de faire pas mal de mesures durant mon stage." Prochaine étape pour Laura? Un concours organisé par le Selor afin de devenir agente forestière. Croisons les doigts pour elle.

 

*************************************************************************************************************************

 

Nous remercions Laura pour le temps partagé durant l'interview et les échanges d’idées.

 

Nous lui souhaitons bonne continuation dans ses projets professionnels et encore de nombreuses heures de belles découvertes.

 

Et vous, quels souvenirs vous évoquent la réalisation de votre première boîte à insectes ?

 

Laissez-nous vos photos ou vos anecdotes en commentaire ou bien sur notre page Facebook.

 

Nous sommes impatients de les découvrir

 

A bientôt

 

Pour Mauna Kea, Vincent

Poster un commentaire

  • paiements_securises Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • livraison_express Livraison rapide
    Expédition & Livraison rapide
  • customer_service Service client
    À vos côtés 7j / 7 !
  • satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
    14 jours pour changer d'avis
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..