L’herbier: un outil de travail indispensable

Depuis son enfance, Nicolas Convard est passionné par la botanique. De fil en aiguille, son hobby s’est mué en deuxième métier. Son herbier est devenu un des outils indispensables à l’exercice de sa profession.

Bien qu’il se soit pris de passion pour la flore de sa région depuis l’enfance, Nicolas Convard n’avait pas imaginé au départ en faire son métier. Pour ses études universitaires, il choisit les langues et l’économie. Diplômes en poche, il décroche un job de salarié dans l’industrie, au Luxembourg. Mais le virus de la botanique ne le lâche pas. Au fil de ses longues promenades dans sa Lorraine natale, il continue d’enrichir l’herbier sur lequel il travaille depuis un quart de siècle. Un travail qu’il poursuit avec une vraie rigueur scientifique.

 

"Constituer un herbier avec une vraie valeur scientifique est un travail de bénédictin: la présentation et l’étiquetage des plantes répondent à des normes très précises qu’il est important de respecter."

Maunakea-herbier-planche-loupe-KITE-OPTICS

Un diplôme universitaire

En 2016, Nicolas Convard décide de franchir un pas important: il s’inscrit à l’Université de Picardie Jules Verne (à Amiens) pour obtenir un diplôme universitaire en botanique de terrain et valider ainsi les compétences acquises au fil du temps. Chapeautée par la Société botanique de France, cette formation de trois ans comporte des modules théoriques et des travaux pratiques assez poussés.

 

"Il y a un énorme travail de terrain: on apprend à rédiger des fiches descriptives d’habitat, des fiches descriptives d’espèces, à constituer des herbiers. Au début, c’est assez facile, car on travaille sur les plantes à fleurs. Mais dès la deuxième session, on attaque les plantes graminoïdes, donc sans fleurs. C’est un travail plus complexe, car il faut vraiment décortiquer les moindres détails de l’anatomie de la plante. En plus de l’herbier, on nous demande une "clé de terrain". L’exercice consiste à sortir de la méthode académique d’identification des plantes pour créer notre propre système de référencement. Concrètement, on choisit une famille de fougères ou de graminoïdes, et on développe notre propre clé d’identification sur base de nos observations. C’est un travail passionnant, et indispensable par la suite."

Consultant en botanique

Son diplôme en poche, Nicolas Convard entame donc une deuxième carrière parallèle en tant que consultant. "Mes clients sont des bureaux d’études environnementales. Ces bureaux sont sollicités pour réaliser des études d’impact pour des projets d'aménagement du territoire. Avant de commencer de tels travaux, les porteurs de projets doivent mener une étude complète du site afin de dresser l’inventaire de la faune et de la flore, identifier les espèces protégées et prendre des mesures pour les protéger, ou pour compenser leur possible disparition du site. Pour le moment, par exemple, je viens de répondre à un appel d’offres afin de mener une étude pour repérer certaines plantes hôtes, qui abritent et nourrissent les chenilles de plusieurs espèces protégées de papillons."

Maunakea-herbier-planche-faliacee

Un herbier indispensable

L’herbier patiemment constitué par notre botaniste au cours du quart de siècle écoulé est aujourd’hui devenu un outil de travail.

 

"Avec plus de mille plantes du Grand Est, mon herbier est devenu un outil de référence. Si j’hésite entre deux espèces lors de l’identification d’une plante, je peux me référer à cet herbier: il contient des échantillons types que je peux observer à la loupe pour établir des comparaisons avec les plantes récoltées sur le terrain."

Maunakea-Convard-Orchis simia L

Et les plantes protégées?

Naturellement, l’herbier de Nicolas Convard ne contient pas d’espèces protégées. "Comme leur nom l’indique, ces espèces sont protégées, et leur cueillette est interdite. Vous avez deux manières de les trouver: soit en faisant des recherches bibliographiques approfondies, soit au hasard d’une promenade.

 

Dans le deuxième cas, c’est toujours un moment émouvant. De toute manière, je photographie ces plantes rares sous toutes les coutures (ndlr : vous trouverez ces photos sur le compte Instagram de Nicolas Convard). Et je garde le silence sur leur localisation exacte, sauf vis-à-vis des "initiés", les autres passionnés de botanique qui savent à quel point il est important de respecter ces plantes."

Nicolas-Convard

COORDONNEES NICOLAS CONVARD

 

Nicolas CONVARD
Consultant en botanique

 

Adresse mail : nicolas.convard@hotmail.fr

 

Compte instagram : est _bota_nico_ 

 

Profil LinkedIn : Nicolas Convard - BotaNico

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
paiements_securises Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
livraison_express Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
customer_service Service client
À vos côtés 7j / 7 !
satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,