Le bourdon des pierres

Il y a un peu plus d’un demi-siècle, le bourdon des pierres était relativement minoritaire au sein des communautés d’abeilles de nos régions. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée : il est devenu l’un des bourdons les plus communs de nos parcs, jardins et campagnes, et on peut l’observer la majeure partie de l’année, de février à octobre. Les colonies de bourdons comptent en général entre 50 et 500 individus, rarement plus, et celles du bourdon de pierres sont plutôt dan la tranche supérieure de cet intervalle, ce qui renforce l’impression d’abondance locale lorsque plusieurs reines se sont installées dans un habitat. Les populations ibériques et du sud de l’Italie semblent génétiquement distinctes de celles du reste de l’Europe occidentale. Le bourdon des pierres est l’un des pollinisateurs les plu importants pour les plantes à fleurs cultivées en Europe. 

bourdon_des_pierres_maunakea

Description 

Si les populations ibériques, du sud de l’Italie et des Balkans ont chacune leurs couleurs spécifiques, partout ailleurs, le bourdon des pierres présente un aspect assez uniforme : les ouvrières ressemblent à des reines miniature, avec leur corps recouvert de poils noirs, à l’exception du bout de leur abdomen, qui présente de bandes de poils orange vif. C’est un bourdon assez massif, de grande taille, et les ouvrières peuvent être confondues avec celles d’autres espèce, comme Bombus ruderarius, une espèce plus rare, dont les corbeilles de récolte des pattes postérieures présentent des poils orangés, et d’autre bourdons « à cul rouge ». Les mâles présentent une collerette jaune autour du thorax et une zone de poils jaunes sur la face. 

 

Biologie et écologie 

Le bourdon des pierres est une espèce très précoce, que l’on peut observer dès les premières floraisons de l’année et qui reste active jusqu’à l’automne. Les reines installent généralement leur nid dans le sol ou entre les pierres à la surface, mais des nids sont observés également dans les talus abrupts ou dans de anfractuosités, au pied des arbres, par exemple. Cette abeille fréquente les milieux ouverts et semble avoir tendance à explorer une zone de quelques centaines de mètres à 1,5km autour de son nid pour la récolte de pollen et de nectar. Il s’agit d’une espèce de type pollen storer, c’est-à-dire qui stocke le pollen dans des cellules distinctes des cellules larvaires.

Plantes visitées 

Le bourdon des pierres visite une grande diversité de plantes, mais il semble que les ouvrières aient une préférence pour les légumineuses (fabacées) et les astéracées, dont les chardons. C’est l’un des principaux pollinisateurs des plantes à fleurs cultivées en Europe, et on le rencontre en nombre dans les vergers, les champs de colza…

Si vous souhaitez en savoir plus sur les andrènes, leurs particularités et comment les repérer, nous vous invitons à vous tourner vers le livre « Abeilles sauvages » écrit par Nicolas Vereecken et Bernhard Jacobi.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
paiements_securises Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
livraison_express Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
customer_service Service client
À vos côtés 7j / 7 !
satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,