Le bourdon des champs

La fin de l’hiver marque l’éveil de la végétation et, avec elle, l’émergence des reines de bourdon des champs. Comme celles d’autres bourdons, elles ont posé l’hiver dans une petite cachette nommée « hibernaculum ». Avec le bouton terrestre (page 46) et le bourdon des arbres (page 40), c’est l’un des bourdons les plus communs de no régions. Présent toute l’année, il s’accommode d’une large gamme de conditions écologiques, et on le trouve dans de nombreux habitats, jusqu’au coeur des villes, de rives de la Méditerranée jusqu’au nord de la Norvège. C’est généralement le bourdon qui reste quand toutes les autres espèces ont disparu localement. Cette espèce, d’un tempérament très pacifique, est l’une des abeilles sauvages les plus impliquées dans la pollinisation des cultures. 

bourdon_des_champs_maunakea

 

Description 

Le bourdon des champs est l’une des espèces les plus variables de nos régions. Il est par ailleurs le plus commun parmi les bourdons présentant une pilosité dont les tons varient du blanc au caramel roux, en passant par le brun grisâtre. La forme la plus caractéristique présente un thorax fauve et un abdomen à bandes noires et fauves. Il existe des sous-espèces mélaniques, notamment Bombus pascuorum, qui présente une large bande de poils noirs en travers de l’abdomen contrastant avec la pilosité rousse avoisinante. En général, la partie terminale de l’abdomen est garnie d’une brosse de poils fauves. Chez cette espèce, les ouvrières sont très variables en taille, et il y a globalement peu de différence entre les mâles et les femelles. 

 

Biologie et écologie

Comme chez tous les bourdon, la reine de bourdon des champs pose l’hiver en hibernation et vit seule pendant le première phase de l’installation de la colonie. Elle construit d’abord un petit pot de cire dans lequel elle pond quelques oeufs qu’elle « couve » véritablement grâce à sa chaleur corporelle, qui est ‘environ 30°C. Elle nourrit ensuite les jeunes larves avec u nectar et du pollen par trophallaxie ; ces larves seront les futures ouvrières. Le bourdon des champs installe souvent on nid à même le sol, dans un tas de compost, de mousse ou de feuilles, d’où l’importance de maintenir tout cela au jardin pour lui offrir le gîte.

Plantes visitées

Au printemps, les reines qui sortent d’hibernation visitent une large gamme de plantes à fleurs prisées également par les autres bourdons, notamment les pulmonaires, les giroflées, ou encore les arbres fruitiers, comme le cerisier, le pommier, le poirier et le prunellier, qui fleurissent en mars et en avril. Le bourdon des champs est l’un des principaux pollonisateurs des plantes cultivées en Europe.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les andrènes, leurs particularités et comment les repérer, nous vous invitons à vous tourner vers le livre « Abeilles sauvages » écrit par Nicolas Vereecken et Bernhard Jacobi.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
paiements_securises Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
livraison_express Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
customer_service Service client
À vos côtés 7j / 7 !
satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,