La valeur n'attend pas le nombre des années

 

Un étudiant de 19 ans a trouvé une solution pour « nettoyer » les océans

 

Certains se plaignent lorsqu’ils se baignent durant les vacances d’été, d’autres décident de prendre les choses en main. C’est le cas de ce jeune étudiant hollandais de 19 ans. Lors d’un dîner de famille dans les Açores, Boyan Slat fait germer cette volonté : nettoyer les océans.

Depuis lors, le Ernst Haeckel des temps modernes n’a plus jamais lâché cette envie.

 

À l’âge de 16 ans, lors d’une plongée sous-marine en Grèce, le jeune homme a été interpellé par le nombre de déchets présents étant supérieur au nombre de poissons.

 

 

C’est le début de deux années de recherche de longue haleine. Au fur et à mesure, le jeune homme prend conscience de l’importance écologique mais aussi des dangers que représentent la pollution marine. Des millions d’animaux aquatiques décèdent chaque année à cause de la pollution. De la même façon, des milliers de dollars sont dépensés pour nettoyer les plages et cette pollution engendre des dommages collatéraux sur la santé humaine.

 

ocean cleaner 1

8 millions de tonnes de plastique viennent polluer les océans chaque année. La majorité s'accumule dans des "soupes plastiques", un mélange de déchets de tailles diverses.

Entraînés dans les cinq principales gyres, des courants marins circulaires, les déchets s'entassent et forment d'énormes plaques avec le temps.

Ces "continents" de plastique sont un fléau pour les espèces marines et, à terme, pour l'Homme.

Dauphins et phoques s'y empêtrent, s'étranglent et se noient tandis que les tortues ingèrent les sacs car ils les prennent pour des méduses.

Décomposées en petites particules néfastes pour la santé, ces matières entrent ensuite dans la chaîne alimentaire.

 

Un entonnoir en action grâce aux courants marins

 

Plusieurs outils ont d’abord été pensés, comme un râteau géant tracté par deux bateaux. Ce système s’est avéré couteux et surtout très polluant, Boyan a donc abandonné cette idée. À l’aube de l’été 2012, le jeune garçon a l’idée de construire une machine à l’allure d’un entonnoir grand format. Cet outil agirait en corrélation avec les courants des fonds marins, ce qui permettrait donc d’éviter une dépense d’énergie coûteuse et polluante. « À la place de gaspiller de l’énergie en chassant les déchets, il suffit simplement d’attendre que les déchets en plastique viennent jusqu’à nous » explique le jeune hollandais.

 

L’idée de l’entonnoir est assez enfantine mais il permet un assemblage de plusieurs tuyaux en forme de bouées sur plus de 100 kilomètres en dessous duquel sont attachés des panneaux de trois mètres qui permettent de bloquer les déchets. Il n’y a aucun risque pour la faune et la flore marine, le jeune homme a pensé à tout surtout au respect de l’environnement.

 

De la thérorie à la pratique

 

Après plus de six mois de tests et de réflexions, le jeune Boyan a présenté son projet « The Ocean Cleanup » devant l’organisation TedXDelft. Cette organisation américaine à but non lucratif soutient les projets et les initiatives qui agissent en faveur d’un monde nouveau et meilleur.

La même année, le concept a été récompensé par le prix « Meilleur Outil Design » remis par l’université de technologie de Delft au Pays-Bas. D’un autre coté le jeune Boyan a été reconnu par l’entreprise Intel comme l’un des vingt plus jeunes entrepreneurs prometteurs au monde.

 

 

L’année 2013 nait officiellement la fondation « The Ocean Cleanup » avec 100 volontaires se mettent à œuvrer sur ce projet. Le but est de développer des technologies pour prévenir et intercepter les objets en plastique qui polluent les océans.

 

Afin de prouver le bon fonctionnement et la faisabilité de son projet, le jeune Boyan a mis en « pause » ses études d’ingénieur aérospatial.

Après avoir prouvé l’intérêt de son projet, Boyan veut aller encore plus loin, selon lui, « cette méthode prouve que nettoyer les océans n’est pas une chose impossible ». La fondation « The Ocean Cleanup » demande un soutien de deux millions de dollars. Sur le site de la campagne, les dons sont répertoriés par « kilos de déchets » retirés. Pour exemple, 6,21 dollars suffisent pour extraire un kilo de déchets de l’océan. 185 309 dollars ont été récoltés sur un an sur les deux millions attendus.

 

Vous aussi vous pouvez soutenir la foundation en faisant un don unique ou récurrent ( https://theoceancleanup.com/donate/ )

 

Et vous ? Que fêtes vous pour préserver votre planète ?

Poster un commentaire

  • paiements_securises Paiement sécurisé
    Commandez en toute sécurité
  • livraison_express Livraison rapide
    Expédition & Livraison rapide
  • customer_service Service client
    À vos côtés 7j / 7 !
  • satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
    14 jours pour changer d'avis
Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..