Le Jardin Massart: un havre de biodiversité en bordure de ville

Créé en 1922, le Jardin Botanique Jean Massart abrite aujourd’hui plus de 1200 espèces de coléoptères et 112 espèces d’abeilles sauvages sur un territoire d’à peine 4,5 hectares. La preuve qu’un petit écrin protégé permet à la nature de faire des merveilles. 

Si beaucoup soupçonnaient que ce jardin botanique, avec ses plus de 1500 espèces de plantes, devait probablement abriter une riche faune d’insectes, les résultats des études coordonnées menées sur le site depuis 2013 ont malgré tout surpris les scientifiques. “Pour vous donner une idée de la fabuleuse richesse du lieu, dites-vous qu’on y retrouve, pour certains groupes d’insectes, entre un quart et un tiers des espèces présentes sur le territoire belge”, explique Alain Drumont, entomologiste à la Direction Opérationnelle Taxonomie et Phylogénie de l’Institut Royal Belge des Sciences Naturelles, et coordinateur de ces études. 

jardin_jean_massart_bruxelles
jardin_botanique_jean_massart

Un recensement encourageant

Pour Alain Drumont, les résultats de ce recensement nous apportent la preuve que la nature répond de manière extrêmement positive lorsqu’on lui donne l’opportunité de reprendre un peu de ses droits. “Et il ne faut pas nécessairement de grandes surfaces! Ce jardin botanique compte moins de 5 hectares, et pourtant on y retrouve plus de 1200 espèces de coléoptères.

Et pour vous dire à quel point la nature saisit les occasions qu’on lui présente, dites-vous qu’il a suffi d’un espace d’à peine un mètre carré consacré à l’ail pour que le charançon de l’ail vienne s’y abriter! C’est une constatation très encourageante: cela veut dire qu’il suffit que les amoureux de la nature laissent une petite zone de leur jardin à l’abandon pour créer un petit havre de biodiversité.

Par ailleurs, notre recensement démontre que le conflit que certains pointent entre abeilles sauvages et abeilles domestiques n’est peut-être pas aussi dramatique qu’on l’imagine souvent: nous avons recensé 112 espèces d’abeilles sauvages dans le Jardin Massart, alors que 7 ruches sont installées sur le site, ce qui représente environ 70 000 abeilles domestiques!”

jardin_botanique_bruxelles

Un projet de longue haleine

Initié en 2013, le recensement de la faune entomologique du Jardin Massart a peu à peu pris de l’ampleur, et s’est mué en étude exhaustive menée en collaboration avec Bruxelles Environnement, qui gère le site. “Tout a commencé avec un recensement des libellules et des oiseaux. Nous avons décidé de nous synchroniser et de travailler sur différents groupes d’insectes, en commençant par les longicornes et les charançons, deux groupes de coléoptères phytophages.

Notre raisonnement était qu’un jardin botanique, avec sa grande variété d’arbres, devait sûrement receler quelques petits trésors. Un autre atout de l’endroit est sa petite taille: elle permet à la fois d’être vraiment exhaustifs, mais aussi de bien comprendre le biotope et d’inscrire notre recensement sur une longue durée.” Alain Drumont et ses collègues ont donc préparé un projet complet pour Bruxelles Environnement afin de disposer de toutes les autorisations de collecte.

“Nous avons vraiment utilisé tous les types de pièges et toutes les techniques de chasse possibles: pièges bouteilles à vinaigre sur les arbres vivants, pièges bouteilles à vin sur les arbres morts, pièges d’interception à appâts fermentés et à phéromones, pièges d’activité au sol, enterrés ou dans les cavités d’arbres morts, chasses de nuit avec des lampes à vapeur de mercure, tentes malaises, tamisage des déchets verts et du compost, etc. Le matériel a ensuite été trié et monté par Hugo Raemdonck pour finalement être soumis pour détermination à 57 chercheurs issus de toute l’Europe. 

En tout, nous avons identifié 3083 espèces d’arthropodes, dont 2864 espèces d’insectes. Les araignées représentent l’essentiel des arthropodes non-insectes, avec pas moins de 214 espèces différentes, ce qui représente 30 % des espèces présentes en Belgique.” 

Des découvertes uniques

Sans dresser le catalogue complet de ce recensement, notons encore qu’il a permis d’identifier de l’ordre de 60 espèces d’insectes nouvelles pour la faune de Belgique, et, en 2016 de découvrir une nouvelle espèce de diptères pour la scienceDrapetis bruscellencis.

Il a également permis de recenser pas moins de 112 espèces d’abeilles sauvages. “Alain Pauly, qui a étudié les abeilles de Bruxelles, s’est penché entre autres celles du Jardin Massart notamment pour étudier quelles abeilles butinaient quels types de plantes. Il a découvert que certaines plantes vont attirer jusqu’à 60 espèces d’abeilles différentes!

Oui, les abeilles sauvages sont en danger, mais nous pouvons les aider. Si on aménage bien son jardin, il est possible d’héberger facilement 20 à 30 espèces différentes. Nous pouvons tous agir concrètement.” 

paiements_securises Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
livraison_express Livraison rapide
Expédition & Livraison rapide
customer_service Service client
À vos côtés 7j / 7 !
satisfait_rembourse Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,